Le positionnement de l’adulte

DSC_0317 Il n’est pas facile de définir sa place comme adulte auprès d’un enfant.

En fait, si.

Cela peut être facile si on ne se pose pas de questions. On reproduit le modèle qu’on a toujours connu. L’adulte dirige, régente. Il crie « dépêche-toi », « fais attention », « attend », donne des ordres. Sa place est de redresser l’enfant, lui inculquer de bonnes manières, lui apprendre la vie, lui apprendre à marcher, à dormir, à se battre, à défendre ses idées… L’adulte l’habille, le lave, le fait manger, l’emmène chez sa nounou, va le récupérer, le met dans sa poussette et court.

L’adulte court parce que la vie va à un rythme effréné et l’enfant « va bien devoir s’adapter à ce monde ». Alors on commence dès tout petit.

L’enfant est un frein à cette vie de course parce que dès qu’il se met sur ses petites jambes, qu’il a envie de marcher, de manger seul, il ralentit cette course sans fin.

Au mieux, il se laisse faire (« quel enfant docile et gentil! »), au pire, il se débat, pleure, tape (« quel capricieux! »).

Alors, on l’attache, dans sa poussette, dans la voiture, dans un transat. On lui ferme la bouche (avec une sucette, un biscuit, un biberon) et on continue de courir.

En fait, cet enfant a juste envie de grandir, à son rythme. Un rythme lent, naturel. Comme une jolie fleur.

Mais qui le comprendra?

Les parents diront: « je n’ai pas le temps », les éducateurs diront: « j’ai d’autres enfants à gérer, je ne peux pas ».

Qui prendra ce temps auprès de l’enfant et quelle est la place de l’adulte auprès d’un enfant qui fait seul?

« Il faut seconder autant que faire se peut, le désir d’activité de l’enfant; non pas le servir , mais l’éduquer à l’indépendance. » (Montessori, l’enfant dans la famille)

« L’aide véritable ne doit pas être fournie pour des choses inutiles ou arbitraires; elle doit correspondre aux efforts de l’âme enfantine. Au préalable, il faut avoir compris la nature de l’enfant et respecter toutes les formes que son activité instinctive prendra. » (Montessori, l’enfant dans la famille)

Le rôle de l’adulte est d’être discret, garant d’un environnement adapté à l’enfant, mais aussi modèle.

« Il n’est absolument pas nécessaire que nous nous montrions parfaits aux yeux de l’enfant: en revanche il faut reconnaitre nos défauts et accepter patiemment leurs observations justes. En reconnaissant ce principe, on peut presque s’excuser auprès des enfants quand on fait quelque chose d’injuste. » (Montessori, l’enfant dans la famille)

L’enfant s’inspire de l’attitude de l’adulte, il absorbe ce qui l’entoure, les gestes, les paroles, les attitudes et il se construit avec cela.

Cela peut être un petit peu effrayant pour l’adulte averti.

« Il faudrait que l’adulte fût toujours calme, agît lentement afin que son action fût intelligible dans tous ses détails à l’enfant qui l’observe. » (Montessori, l’enfant)

L’adulte comme auxiliaire de l’enfant, l’enfant comme maître de son développement. DSC_0313

Le positionnement de l’adulte

4 commentaires sur “Le positionnement de l’adulte

  • 16 juin 2016 à 23 h 57 min
    Permalink

    Se mettre au rythme de l’enfant oui! mais est-ce possible lorsque les deux parents travaillent et ont des contraintes  » d’adulte  » à respecter?

    Répondre
  • 17 juin 2016 à 13 h 06 min
    Permalink

    Cela semble en effet bien difficile.
    Cependant je pense qu’il y a des aménagements possibles. Par exemple une promenade avec un tout petit: on le laisse marcher à son rythme, regarder les fourmis, ramasser un caillou, écouter les oiseaux chanter, monter et descendre des marches: même si la promenade ne fait que 50 mètres, l’enfant en profitera, s’imprègnera de son environnement.
    Bien souvent, même lorsque l’adulte aurait ce temps pour son enfant, il n’y arrive pas. Il n’arrive pas à se laisser mener par l’enfant.

    Répondre
  • 2 juillet 2016 à 15 h 35 min
    Permalink

    C est vrai que pour des parents qui travaillent cela peut être compliqués ( fatigue, les soucis de la vie …)
    Mais on peut le faire effectivement en promenade laisser l enfant faire ses petites découvertes et le laisser regarder ce qu il se passe autour de lui . Quand je vais au parc ac ma fille on passe du Tp à regarder ce qui nous entoure souvent on ne prend pas la poussette pour aller faire quelques courses ( aller à la poste , au supermarché .. ) et on prend le Tp aussi de marcher tranquille et observer les cailloux , les chiens ….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :